Cet article date de plus de six ans.

Pourquoi la France refuse d'imposer un contrôle technique annuel

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Pourquoi la France refuse d'imposer un contrôle technique annuel
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'Europe et les professionnels incitent la France à rendre le contrôle technique obligatoire chaque année pour les véhicules anciens. Le gouvernement refuse. Le décryptage de France 2.

En Belgique, en Allemagne ou au Royaume-Uni, les véhicules anciens sont contrôlés chaque année. Bruxelles recommande à tous les États membres d'imposer un contrôle annuel après sept années de circulation. Mais la France refuse pour l'instant.

En cause : le risque d'un surcoût moyen de 34 euros par an. Le gouvernement craint surtout des répercussions pour les foyers les plus modestes, qui possèdent souvent les voitures les plus anciennes, lesquelles essuient davantage de refus au contrôle technique.

Pour protéger les plus modestes

"40/50% des véhicules de plus de 10 ans sont mis en contre-visite", confirme à France 2 Guy Morvan, directeur technique chez Securitest. Ces voitures doivent alors subir des réparations qui alourdissent la note. Un contrôle annuel ferait passer la facture à 110 euros en moyenne (128 euros pour les plus modestes).

Bernard Julien, directeur de Gerpisa, nuance : "Avec un contrôle technique annuel, un certain nombre de réparations (...) seraient faites plus précocement et coûteraient ainsi moins cher".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.