Michelin, Renault, Fiat Chrysler… Les usines automobiles à l'arrêt à cause du coronavirus

Le groupe français de pneumatiques Michelin a décidé d'interrompre la production de ses usines pendant "au moins une semaine". Fiat Chrysler et Renault ont également pris des mesures.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des employés de l'usine Michelin à La Roche sur Yon (Vendée) le 10 octobre 2019. (LOIC VENANCE / AFP)

La production de pneumatiques et de voitures à l'arrêt pendant plusieurs jours. Le groupe Michelin a décidé d'interrompre, lundi 16 mars, la production de ses usines pendant "au moins une semaine" en Espagne, en France et en Italie à cause du coronavirus. Il s'agit de respecter "les mesures d'hygiène et de confinement mises en place dans ces pays", a expliqué un porte-parole, précisant que cette décision était pour l'instant valable "jusqu'au dimanche 22 mars". L'arrêt de production sera effectif à partir de mardi matin, en raison du délai nécessaire pour arrêter les usines.

La fermeture "concerne plus de 20 000 salariés sur 21 sites industriels dans les trois pays, les plus touchés en Europe par l'épidémie", a précisé le porte-parole. Ces mesures "pourront être prolongées" et le groupe "pourra être amené à prendre des mesures similaires pour d'autres usines Michelin en Europe". Le manufacturier de pneumatiques indique "regarder les processus d'indemnisation" pour les salariés, "en fonction des dispositifs dans chaque pays".

Quatre usines Renault fermées en Espagne

De son côté, Fiat Chrysler ferme la majorité de ses usines de fabrication européennes jusqu'au 27 mars. Cette décision concerne six usines du constructeur italo-américain en Italie, une en Serbie et une en Pologne, précise Fiat Chrysler, alors que l'Italie déplore plus de 1 800 morts dus au coronavirus.

Chez Renault, les quatre usines espagnoles du groupe sont à l'arrêt à cause du coronavirus, "lundi et mardi". Une reprise de la production est incertaine pour les jours à venir, précise un porte-parole du groupe. Ces usines situées à Valladolid (deux unités), Palencia et Séville emploient "un peu moins de 10 000 personnes". L'une d'elles produit notamment un moteur diesel de 1,5 litre qui équipe de nombreux véhicules du groupe assemblés dans d'autres pays.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.