Malgré les pressions de Ségolène Royal, les tarifs des autoroutes vont augmenter

Selon RTL, le prix des péages va être relevé d'environ 0,57%, alors que la ministre de l'Ecologie avait assuré qu'il n'y aurait pas d'augmentation. 

Le péage de Saint-Avold (Moselle), le 28 janvier 2015.
Le péage de Saint-Avold (Moselle), le 28 janvier 2015. ( MAXPPP)

"Je trouverais incongru que les sociétés concessionnaires augmentent leurs tarifs." C'est ce qu'avait déclaré la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, début janvier. Trois mois plus tard, le site de RTL révèle, lundi 6 avril, à l'issue de négociations entre le gouvernement et les sociétés d'autoroutes, que les tarifs des péages vont être rehaussés d'environ 0,57% cette année. En contrepartie, les sociétés autoroutières vont devoir lancer un plan d'investissement de trois milliards d'euros, précise le site de la station.

Une hausse au 1er juin ?

Les discussions entre les concessionnaires d'autoroutes et le gouvernement avaient repris la semaine précédente, après une pause pendant les élections départementales. Les autoroutes font l'objet, depuis l'automne dernier, d'un bras de fer entre les pouvoirs publics et les opérateurs privés, sur la question du rééquilibrage d'un régime dénoncé comme une rente indue par l'Autorité de la concurrence. Faute d'accord, le gouvernement a gelé les tarifs de péages, qui devaient augmenter en moyenne de 0,57% au 1er février.

Un groupe de travail parlementaire chargé du dossier avait appelé, début mars, à une levée rapide de ce gel, afin que le report des augmentations prévues n'alourdisse pas trop les tarifs dans les années suivantes. Il avait écarté la menace d'une résiliation des contrats de concession, en raison de son coût potentiel pour l'Etat. La date du 1er juin a été régulièrement citée pour l'entrée en vigueur de la future hausse.