"Leasing social" : "Personne n'avait vraiment vu venir un succès aussi important", estime le directeur de l’Observatoire Cetelem

Le dispositif du "leasing social", qui permet aux ménages modestes d'acquérir une voiture électrique pour 100 euros par mois, doit s'achever mardi. Mais il redémarrera fin 2024.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des véhicules électriques en train d'être rechargés sur des bornes, le 29 décembre 2023 à Tavel (Gard). (JC MILHET / HANS LUCAS)

"Personne n'avait vraiment vu venir un succès aussi important", a estimé lundi 12 février sur franceinfo Flavien Neuvy, directeur de l’Observatoire Cetelem, alors que le gouvernement a mis un coup de frein au dispositif du "leasing social" qui permet aux ménages modestes de posséder une voiture électrique pour 100 euros par mois. Les commandes ont dépassé les 25 000 prévus au départ pour atteindre 50 000 en un mois et demi. "Il y a eu 90 000 connexions sur le site, 50 000 commandes fermes, c'est un succès qui a dépassé largement toutes les prévisions initiales", a-t-il expliqué.

Seuls les véhicules construits en France ou en Europe sont éligibles. Ce "très très grand succès, selon lui, a incité certainement le gouvernement à stopper le dispositif parce que, à cette vitesse-là (…), cela aurait eu un impact budgétaire tout à fait considérable", explique-t-il. Le dispositif va coûter 650 millions d'euros en 2024.

"Un afflux de clients"

Les concessionnaires ont vu arriver "un afflux de clients très intéressés par l'offre. Elle était très intéressante puisque 13 000 euros d'aide sur chaque voiture électrique, c'est tout à fait considérable", a-t-il expliqué. Les marques sont heureuses de revoir du monde dans les concessions alors que la vente des voitures neuves est en chute libre.

"Est-ce qu'il y aura d'autres décisions qui seront prises, notamment sur le bonus, sur les voitures électriques pour les autres ménages, ceux qui ne sont pas éligibles au dispositif ?"

Flavien Neuvy, président de l'Observatoire Cetelem

sur franceinfo

650 millions d'euros pour 50 000 commandes sur une enveloppe globale d'1,5 milliard d'euros au budget 2024, "ça veut dire qu'il reste 900 millions d'euros environ pour tous les autres véhicules électriques qui seront vendus cette année et qui bénéficient, eux, d'un simple bonus de 4 000 euros par voiture vendue", a-t-il précisé. Le décret mettant fin à cette édition doit a priori être publié mardi, mais l'opération redémarrera fin 2024 pour l'année 2025.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.