L'entretien des routes nationales est remis en question

Un rapport transmis récemment à la ministre des Transports souligne le mauvais état des routes nationales.

France 2

Dans le Val-de-Marne, la nationale 6 est une route abîmée, truffée de nids-de-poule et lardée de profondes fissures. Pour les automobilistes, cette situation est incompréhensible et ils ne se sentent pas en sécurité. Sur cette route nationale très fréquentée, les élus dénoncent le manque d'investissement de la part de l'État. Le département du Val-de-Marne investit 65 000 euros par an et par kilomètre alors que l'État, en moyenne, ne consacre que 50 000 euros par an et par kilomètre pour ses 12 000 kilomètres de routes nationales, soit 1% du réseau français. Les départements entretiennent 380 000 kilomètres et les communes 600 000.

Un risque de surcoût

Pourtant, selon un récent rapport remis à la ministre des Transports, plus de la moitié des routes nationales sont endommagées. Pour Pierre Calvin, président de Routes de France, il y a urgence, car plus on reporte les travaux, plus les coûts seront importants. "C'est comme une carie, si vous ne la traitez pas tout de suite, vous êtes obligé d'arracher la dent", explique-t-il. Même si l'État a augmenté son budget, il n'exclurait pas de confier l'entretien de ces routes à des sociétés privées ou aux collectivités territoriales.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un minibus est entré en collision avec un poids lourd, le 25 mars 2016, sur la commune de Montbeugny, à côté de Moulins (Allier), sur la route nationale 79.
Un minibus est entré en collision avec un poids lourd, le 25 mars 2016, sur la commune de Montbeugny, à côté de Moulins (Allier), sur la route nationale 79. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)