Carburants : les distributeurs s'engagent sur les prix à la pompe

Bercy demande aux distributeurs de réduire leurs marges et de répercuter au jour le jour la baisse des cours du brut.

Voir la vidéo
France 3

Jeudi 8 novembre, les distributeurs de carburants ont été réunis à Bercy. Ils ont été convoqués par le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire pour mettre fin à une bizarrerie : quand le cours du baril baisse, les prix à la pompe, eux, ne baissent pas, ou alors plus tard. "Ils ont pris l'engagement, tous les distributeurs, de répercuter la baisse du prix du pétrole au jour le jour sur les prix à la pompe, de manière à ce qu'il y ait une élasticité immédiate et qu'ils ne dégagent pas de marge parce qu'ils mettraient du temps à répercuter la baisse des prix du pétrole sur les prix à la pompe", a annoncé le ministre.

Pas de baisse des taxes

Calmer la colère des automobilistes est devenu la priorité du gouvernement, à l'heure où se succèdent les pétitions et les appels à manifester samedi 17 novembre prochain. Il y a urgence, car la plupart des régions ne veulent pas financer l'aide aux automobilistes salariés voulue par le président de la République. Une autre réunion a eu lieu à Matignon pour envisager d'autres mesures, mais une baisse des taxes sur le carburant n'est pas à l'ordre du jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bruno Le Maire et Agnès Pannier-Runacher, lors d\'une conférence de presse au ministère de l\'Economie et des Finances, mercredi 31 octobre 2018. 
Bruno Le Maire et Agnès Pannier-Runacher, lors d'une conférence de presse au ministère de l'Economie et des Finances, mercredi 31 octobre 2018.  (ERIC PIERMONT / AFP)