Carburants : la raffinerie de Grandpuits proche de la mise à l'arrêt

En marge de la grève contre la réforme des retraites se joue depuis plusieurs jours une bataille entre la CGT et le gouvernement sur les risques éventuels de panne d'essence.

France 3

La raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne), site de production du groupe Total, risque d'être mise à l'arrêt. "Pour l'instant, la raffinerie fonctionne toujours. Quelques camions-citernes entrent et sortent. Mais les liaisons pipeline sont d'ores et déjà totalement coupées. Ce qui fait que les cuves sont presque pleines. On atteint les limites de la capacité de stockage", explique le journaliste William Van Qui, en direct de la raffinerie pour le 12/13. Cela devrait entraîner la mise à l'arrêt de la raffinerie de Grandpuits dans les prochains jours.

Une situation déjà préoccupante au port de Gennevilliers

Plus inquiétant encore pour les automobilistes : les stocks des principaux dépôts de la région parisienne s'amenuisent. Selon la CGT, au port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) par exemple, le sans-plomb 98 est déjà en rupture de stock et cela devrait bientôt être le cas également pour le sans-plomb 95 et le gazole. "Si cela se produisait, les stations-service de la région parisienne manqueraient très vite de carburants", conclut William Van Qui.

Le JT
Les autres sujets du JT
La raffinerie de Grandpuits en Seine-et-Marne (illustration).
La raffinerie de Grandpuits en Seine-et-Marne (illustration). (JOEL SAGET / AFP)