Environnement : les 4x4 urbains dans le collimateur de Greenpeace

Le salon international de l'automobile s'ouvre mardi 10 septembre à Francfort (Allemagne). L'association Greenpeace a lancé une alerte pour s'en prendre aux SUV, petits 4x4 urbains très à la mode mais aussi très polluants.

FRANCE 2

Un peu plus lourds et donc plus gourmands en énergie : les SUV, petits 4x4 urbains, sont pointés du doigt. Ils émettent davantage de rejets polluants. Les ventes de SUV sont passées de 8% en 2008 à 32% en 2018. Quand on compare une berline comme la Golf de Volkswagen à son équivalent en SUV, la première émet environ 38,2 tonnes de CO2 et l'autre plus 42,6 tonnes sur son cycle de vie.

9% des émissions annuelles de gaz à effet de serre

Samedi dernier dans le port de Brême (Allemagne), plusieurs militants de Greenpeace ont bloqué un cargo déchargeant des SUV. L'association dénonce la stratégie de l'industrie automobile. "Les constructeurs automobiles en 2018 ont dépensé plus en publicité sur les SUV que sur n'importe quel autre segment. (...) au-delà des SUV, ça fait des années que les constructeurs automobiles continuent à investir dans des voitures diesel et essence alors qu'on sait aujourd'hui que l'enjeu c'est de planifier la sortie des véhicules qui carburent au pétrole", développe Sarah Fayolle, experte des transports à Greenpeace France.

Selon l'association, toutes les voitures vendues en 2018 vont émettre 4,8 gigatonnes d'équivalent carbone au cours de leur cycle, ce qui représente 9% des émissions annuelles mondiales de gaz à effet de serre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les ventes des SUV, ces véhicules de gros gabarit, souvent 4×4, ont quadruplé en 10 ans en Europe selon Greenpeace.
Les ventes des SUV, ces véhicules de gros gabarit, souvent 4×4, ont quadruplé en 10 ans en Europe selon Greenpeace. (FRED TANNEAU / AFP)