VIDEO. Polémique sur le diesel : Hidalgo calme le jeu avec les écologistes et vise NKM

La candidate du PS à la mairie de Paris a promis "d'éradiquer le diesel à Paris" et souligné "l'objectif commun" partagé au sujet de la pollution avec les écologistes.

Cette vidéo n'est plus disponible

Anne Hidalgo change de cible. Après les écologistes, la droite. Dimanche 16 mars, la candidate du PS à la mairie de Paris a lancé une polémique avec Europe-Ecologie Les Verts. Elle a accusé le vice-président de la région Ile-de-France en charge des Transports, Pierre Serne, également vice-président du syndicat des transports (Stif), d'avoir accepté en décembre une commande de bus diesel en échange d'avancées sur la question de la gratuité des transports.

 "Un objectif commun" avec les écologistes 

Lundi 17 mars, au micro de France Inter, la première adjointe de Bertrand Delanoë a joué l'apaisement. Elle a déclaré qu'elle voulait "éradiquer le diesel à Paris, notamment les cars de tourisme, les autobus" et elle a souligné qu'elle partageait "un objectif commun" avec les écologistes en matière de "lutte contre la pollution".

Détournant ses piques des écologistes, elle a attaqué sa rivale UMP. Elle a accusé les précédents gouvernement de droite d'avoir encouragé "le tout diesel", "avec d'ailleurs une certaine Nathalie Kosciusko-Morizet à la manœuvre, ministre de l'Écologie et des Transports". Mais depuis l'alternance en 2012, "cela n'a pas changé sur la fiscalité et je demande effectivement que cela change", a-t-elle précisé.

La candidate PS à la mairie de Paris Anne Hidalgo, en meeting dans la capitale le 13 mars 2014.
La candidate PS à la mairie de Paris Anne Hidalgo, en meeting dans la capitale le 13 mars 2014. ( PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)