La taxation du gazole augmentera d'un centime par litre en 2016 et 2017

Le gouvernement entend réduire l'écart entre la fiscalité du gazole et de l'essence et stopper la "diésélisation massive du parc automobile".

Une station-service, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 décembre 2014.
Une station-service, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 décembre 2014. (BORIS HORVAT / AFP)

Le gouvernement a décidé d'augmenter la taxation sur le gazole d'un centime par an en 2016 puis en 2017, et de baisser d'autant celle sur l'essence, dans le cadre d'un plan visant à rapprocher la fiscalité des deux carburants en cinq ans, a annoncé Matignon, mercredi 14 octobre. "Le gazole bénéficie historiquement d'un traitement fiscal favorable, avec une taxation TTC inférieure de près de 20 centimes par litre par rapport à l'essence", lit-on dans le communiqué du Premier ministre, Manuel Valls.

Rapprocher les prix du gazole et de l'essence en cinq ans

"Cet écart a induit une diésélisation massive du parc automobile, qui suscite une préoccupation légitime de nombreux Français quant à son impact sur la qualité de l'air", défend Matignon. Le gouvernement a donc décidé de "proposer au Parlement de réduire cet écart (...) en posant le principe d'un rapprochement en cinq ans entre le prix du gazole et celui de l'essence".

Le produit de la recette supplémentaire engendrée par cette mesure sera consacré à une réduction de la fiscalité locale, ont précisé les services du Premier ministre à l'issue d'une réunion d'arbitrage. Cette dernière a réuni Manuel Valls, la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, et le ministre des Finances, Michel Sapin.