Cet article date de plus de six ans.

Valls juge "légitime" de rapprocher la fiscalité du diesel et de l'essence

Le Premier ministre a répondu, mercredi sur RTL, à la proposition de plusieurs députés PS d'augmenter de 2 centimes la taxation du diesel et d'abaisser de 1 centime celle de l'essence.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les prix à la pompe affichés à Hermies (Pas-de-Calais) le 2 septembre 2015. (  MAXPPP)

"Rapprocher la taxation sur le diesel et l'essence est un débat légitime", a déclaré le Premier ministre, Manuel Valls, mercredi 7 octobre, au micro de RTL. Un commentaire lâché, alors que plusieurs députés PS ont déposé un amendement au projet de loi de finances pour 2016 proposant d'augmenter de 2 centimes la taxation du diesel et d'abaisser de 1 centime celle de l'essence.

Le chef du gouvernement a ajouté qu'il réunira "plusieurs ministres cette semaine" pour discuter du sujet. Manuel Valls entend proposer des solutions "sans que cela représente un coût supplémentaire (...) pour les conducteurs". Et surtout "sans que cela puisse représenter, non plus, un danger, une mise en cause des emplois dans l'industrie automobile".

"Il faut le faire intelligemment"

Le Premier ministre n'entend cependant pas se précipiter. "Je crois que c'est possible, mais ça veut dire qu'il faut le faire intelligemment, en prenant le temps, et sur plusieurs années", a-t-il ajouté. A la mi-juillet déjà, la ministre de l'Ecologie avait assuré exclure un alignement de la fiscalité du diesel et de l'essence d'ici à 2020, alors que  des sénateurs avaient fait cette proposition.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Diesel

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.