Filière diesel : l'usine Bosch de Rodez défend son avenir

Bruno Le Maire réunissait lundi 11 mars à Bercy (Paris) les représentants de la filière diesel, inquiets pour leur avenir. Le gazole n'étant plus favorisé par rapport à l'essence, les consommateurs délaissent les moteurs diesel. Le site de Bosch, à Rodez (Aveyron), est particulièrement touché.

FRANCE 2

Faute de commandes, dans l'usine Bosch de Rodez (Aveyron), tous les lundis, la fabrication est stoppée et les employés priés de rentrer chez eux. Bosch produit ici des injecteurs et bougies de moteurs diesel. L'usine subit directement la désaffection pour ce type de véhicules. Ici, personne ne comprend le procès fait au nouveau moteur diesel, répondant aux dernières normes environnementales européennes.

Candidat, Macron avait été rassurant sur le futur du diesel

300 emplois sont menacés sur 1 500 : un coup dur pour l'agglomération. Le maire a écrit à l'Élysée. Il rappelle les propos d'Emmanuel Macron en visite sur le site en août 2016 en tant que ministre de l'Économie, rassurant sur l'état du diesel. Le site de Rodez cherche à se diversifier dans l'aéronautique, l'horlogerie ou l'hydrogène. Il réclame l'aide des décideurs allemands du groupe. Une réunion est prévue à Stuttgart (Allemagne) vendredi 15 mars. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le site Bosch de Rodez cherche à se diversifier dans l\'aéronautique, l\'horlogerie ou l\'hydrogène.
Le site Bosch de Rodez cherche à se diversifier dans l'aéronautique, l'horlogerie ou l'hydrogène. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 2)