Emmanuel Macron : peu d’annonces pour les "gilets jaunes"

Au 11e jour du mouvement des "gilets jaunes", mardi 27 novembre, Emmanuel Macron a fait des annonces et joue l'apaisement.

France 2

Le discours sur la transition énergétique était prévu de longue date. Mais, face à la colère actuelle des "gilets jaunes", le président de la République donne le ton et joue l'apaisement. Il dit comprendre les raisons de cette crise. "Ce que vous dites c'est 'stop', je l'entends et on doit changer de méthode", affirme-t-il mardi 27 novembre. Prenant soin de faire la différence entre les casseurs de samedi 24 novembre à Paris et les manifestants pacifiques, le président annonce une grande concertation décentralisée d'une durée de trois mois.

Une taxe flottante sur les carburants

Peu de mesures concrètes ont été annoncées, si ce n'est une nouvelle forme de taxe flottante sur les carburants, qui s'adapterait aux fluctuations des prix du pétrole. Des mesures à moyen terme qui ne répondent pas à la colère, selon les écologistes. "Je suis stupéfait. Il n'y a aucune annonce de mesures d'accompagnement, aucune annonce de justice sociale et on reste piégé par le nucléaire", réagit Yannick Jadot, député européen EELV. Un sentiment partagé par l'opposition.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chef de l\'Etat, Emmanuel Macron, lors d\'une cérémonie militaire aux Invalides, à Paris, le 26 novembre 2018. 
Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, lors d'une cérémonie militaire aux Invalides, à Paris, le 26 novembre 2018.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)