Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Montebourg défend l'entrée de l'Etat dans le capital de PSA

Publié Mis à jour
RTL
Article rédigé par
France Télévisions

Le ministre du Redressement productif assure qu'il s'agit d'un "acte de patriotisme industriel" qui "ne coûtera pas d'argent au contribuable".

L'entrée de l'Etat au capital de PSA Peugeot Citroën est un "acte de patriotisme industriel", a affirmé mardi 21 janvier sur RTL le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

"Ça ne coûtera pas d'argent au contribuable", a assuré au passage le ministre. Il a expliqué que, comme l'avait déjà indiqué le président François Hollande il y a une semaine, le gouvernement comptait financer l'opération en puisant dans les recettes tirées des cessions de participations dans d'autres entreprises.

"Il s'agit en fait d'une alliance sur un pied d'égalité qui permet à PSA et à la France de se déployer de nouveau", a également fait valoir Arnaud Montebourg. Le ministre n'a cependant pas voulu commenter le montant des participations dans PSA que pourraient obtenir l'Etat et Dongfeng, chiffrées à 14% chacune par une source proche du dossier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.