Carlos Ghosn : une liberté très surveillée

L'ancien PDG de Renault-Nissan est sorti de prison après avoir payé sa caution de 8 millions d'euros et en échange d'une surveillance accrue.

FRANCE 3

Après 108 jours passés en détention dans une cellule exiguë, Carlos Ghosn aura droit à une liberté aux conditions draconiennes. "Pas de sortie du territoire, des caméras de vidéosurveillance installées partout à son domicile pour scruter ses mouvements et un accès limité à son téléphone et son ordinateur. Ce sont les conditions négociées par son nouvel avocat que l'on appelle 'l'acquitteur' et qui font que Carlos Ghosn a pu sortir aujourd'hui", détaille Arnauld Miguet en direct depuis le Japon pour France 2.

Une conférence de presse à venir

Carlos Ghosn ne s'est pas exprimé, mais il pourrait tenir dans les prochains jours une conférence de presse où il clamera à nouveau son innocence. "En attendant, il pourra goûter à un peu de liberté, à trois jours de son anniversaire", conclut Arnauld Miguet. Carlos Ghosn est inculpé d'abus de confiance aggravé et d'avoir minoré ses revenus, pour cela il risque jusqu'à 15 ans de prison. Son procès devrait avoir lieu dans au moins six mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Carlos Ghosn quitte son bureau d\'avocats après avoir été libéré plus tôt dans la journée du centre de détention à Tokyo, le 6 mars 2019.
Carlos Ghosn quitte son bureau d'avocats après avoir été libéré plus tôt dans la journée du centre de détention à Tokyo, le 6 mars 2019. (KAZUHIRO NOGI / AFP)