Affaire Carlos Ghosn : l'ancien patron de Renault est sorti de prison

La justice japonaise a accepté sa demande de remise en liberté contre une caution de huit millions d'euros.

Carlos Ghosn (avec une casquette bleue), le 6 mars 2019, à la sortie d\'un centre de détention de Tokyo. 
Carlos Ghosn (avec une casquette bleue), le 6 mars 2019, à la sortie d'un centre de détention de Tokyo.  (BEHROUZ MEHRI / AFP)

Carlos Ghosn est sorti de prison. L'ancien patron de Renault a quitté, mercredi 6 mars, le centre de détention de Kosuge, à Tokyo, où il était incarcéré depuis plus de 100 jours. La veille, la justice japonaise avait accepté sa demande de remise en liberté sous caution. Le bureau des procureurs avait immédiatement contesté cette décision, mais cet appel a été rejeté quelques heures plus tard.

Afin d'arracher l'approbation du juge, Junichiro Hironaka, nouvel avocat japonais de Carlos Ghosn, a suggéré que son illustre client soit placé sous la surveillance de caméras et dispose de moyens limités de communication avec l'extérieur. L'homme d'affaire americano-libano-brésilien a payé mercredi sa caution fixée à un milliard de yens (environ 8 millions d'euros).

"Il pourra résider dans un appartement particulier"

Carlos Ghosn devra "résider dans un appartement particulier que sa famille a pris pour lui. Reste à définir dans quelles conditions, il pourra résider dans cet appartement", a expliqué à franceinfo son avocat français Jean-Yves Le Borgne. "Les inconnues portent sur les conditions dans lesquelles il pourra recevoir des visites, notamment, celles de sa famille."

Arrêté au mois de novembre, Carlos Ghosn a été inculpé par la justice japonaise pour des accusations de malversations financières et pour abus de confiance. Il estime avoir été victime d'un "complot" ourdi par Nissan pour faire échouer son projet de rapprochement avec Renault. S'il est reconnu coupable lors de son procès, l'ex-dirigeant de l'alliance Renault-Nissan risquerait jusqu'à 10 ans de prison.