Carlos Ghosn : que lui reproche la justice japonaise ?

Le plus connu des patrons français au Japon est visé par trois mandats d'arrêt. La presse nippone dessine ses strictes conditions de détention. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Carlos Ghosn est sous le coup de trois mandats d'arrêt. Son sort a été scellé dans cet avion, le 19 novembre dernier. Les enquêteurs japonais font alors fermer les stores de son jet privé. À ce moment précis, la vie du prestigieux patron bascule. Il est accusé d'avoir conspiré pour minimiser sa rétribution de 2010 à 2018. Il aurait tenté de tromper le fisc japonais.

Trois bols de riz par jour

C'est depuis sa cellule qu'on lui notifie des charges supplémentaires. Cette fois, il est accusé d'avoir fait couvrir par Nissan des pertes sur des investissements personnels au moment de la crise de 2008. Des accusations que Carlos Ghons réfute sérieusement. C'est par des dessins que la presse nippone illustre ses conditions de détention, entre croquis de futon pliable dans sa cellule, trois bols de riz par jour et interrogatoires sans la présence de son avocat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Carlos Ghosn lors de la présentation des résultats du groupe Nissan en 2015.
Carlos Ghosn lors de la présentation des résultats du groupe Nissan en 2015. (TOSHIFUMI KITAMURA / AFP)