Automobile : les contrôles techniques seront plus stricts à partir du mois de mai 2018

Une réforme qui entrera en vigueur en mai prochain va endurcir les exigences des contrôles techniques. Un grand nombre de défauts considérés comme mineurs nécessiteront désormais une réparation obligatoire et une contre-visite.

France 3

Un examen beaucoup plus minutieux. Voilà l'objectif d'une nouvelle réforme qui souhaite s'aligner sur les autres pays européens. Depuis plusieurs semaines, les centres de contrôle voient défiler les automobilistes : la réforme n'entrera en vigueur qu'en mai 2018. Le nombre de points à contrôler reste stable, mais une autre liste a explosé : celle des défauts majeurs qui nécessitent une contre-visite. Avant, 178 défauts étaient ciblés, désormais ce sera 467 avec l'obligation de réparer sous deux mois.

Des contrôles plus longs, donc plus chers

Autre nouveauté : 127 défaillances critiques font leur apparition. Elles impliqueront l'immobilisation du véhicule sous 24 heures. Deux choix se dessineront alors : rentrer chez soi et appeler une dépanneuse ou trouver en quelques heures le bon garagiste. Dans l'urgence, moins de comparaison en termes de prix. Les contrôles plus stricts seront plus longs et donc plus chers : les prix vont augmenter de 15% à 20%. Les contre-visites, plus fréquentes, vont également alourdir la facture.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les contrôles techniques des automobiles vont changer le 20 mai 2018.
Les contrôles techniques des automobiles vont changer le 20 mai 2018. (PHILIPPE TURPIN / PHOTONONSTOP)