Attention aux faux mails des impôts

Beaucoup d'entre vous ont jusqu'à la fin du mois pour remplir leur déclaration d'impôts en ligne. Mais attention aux arnaques. De plus en plus réalistes, des mails frauduleux vous annonçant un remboursement des impôts circulent.

(Les résidents étrangers ont jusqu'au 30 juin pour remplir leur déclaration en ligne © MAXPPP / La République du centre)

La nouvelle paraît bonne, mais c’est une arnaque. Depuis plusieurs semaines, et comme chaque année lorsque la date limite pour remplir sa déclaration approche, des e-mails circulent, qui vous annoncent une erreur du fisc en votre faveur : les impôts vous doivent 100, 200, 300 euros...

A quelques fautes d’orthographe près, les messages ont l’air crédible puisqu’ils reprennent souvent les en-têtes de la direction générale des finances publiques ou du ministère du Budget, et sont envoyés depuis une adresse mail terminée par "@impots.gouv.fr ".

C’est ce détail apparemment rassurant qui a fait tomber Marion dans le piège. Elle a reçu un message l’informant d’un remboursement de 178 euros sur son adresse mail professionnelle. Pour le percevoir, une chose à faire : renseigner ses coordonnées bancaires.

 

(De faux mails de ce type circulent © capture d'écran)

 

Des mails suspects dans leur existence même

La police judiciaire appelle à la vigilance face à ce type de messages de "phishing ", ou hameçonnage. Elle traite chaque année plusieurs milliers d’arnaques de ce type. Et même lorsque les auteurs sont arrêtés, d’autres copient leurs méthodes.

Pierre-Yves Lebeau,  commandant de police à l’Office central de lutte contre la cyber-criminalité, prévient :

"Certaines escroqueries sont très bien faites, mais le mail est suspect dans son existence même. Il faut connaître le fonctionnement des impôts."

La police nationale rappelle en effet que  "aucune institution, aucun opérateur n’est autorisé à vous demander vos coordonnées bancaires via Internet (mail, site web, forum), même pas l’administration fiscale ".

Si vous recevez un message de ce type, la première chose à faire et de ne pas y répondre et de ne pas cliquer sur les liens qu’il contient. Il faut ensuite le signaler au 0811 02 02 17 ou sur la plateforme de signalement du ministère de l’Intérieur, avant de le supprimer.

 

 

04.06.2014 Phishing et impôts : témoignage recueilli par Marion L'Hour
--'--
--'--