Ampoules : des filaments aux LED

Il faudra s'y habituer. À partir du 1er septembre, les ampoules halogènes, trop gourmandes en énergie, seront interdites. Mais comment est-on passé du filament aux LED ?

France 2

Déjà en 1944, on avait bien compris que les ampoules consommaient beaucoup d'énergie. L'ampoule à filaments a été inventée par Thomas Edison en 1879. Les ingénieurs l'ont améliorée au fil des années ; le filament, d'abord en bambou, a été remplacé par du cuivre, du carbone et enfin par du tungstène. L'ampoule est miniaturisée de sorte à ce qu'elle puisse se loger dans des endroits insolites, à l'instar de chaussures éclairantes en 1943. Chez le lanternier, l'ampoule est habillée d'un abat-jour et devient un objet de décoration à part entière. En 1959, l'ampoule halogène est inventée, puis elle se démocratise dans les années 1970.

Halogène et modernisme

Dans les années 1980, les halogènes sont la seule alternative aux ampoules à incandescence. Début 1990, la lampe basse consommation fait son arrivée sur le marché : elle consomme 5 fois moins d'électricité et dure 8 fois plus longtemps qu'une lampe traditionnelle. Problème : au départ elle est très chère, mais va être démocratisée par des associations comme les Restos du coeur qui vont la distribuer gratuitement. Les LED, abréviation anglaise de diode électroluminescente, font leur apparition dans les années 2000. Très petites, elles séduisent aussi bien les villes que les particuliers et renvoient les ampoules à filaments aux poubelles de l'Histoire. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Ampoule éteinte.
Ampoule éteinte. (MARTIN BERNETTI / AFP)