Amazon veut vous livrer ce que vous n'avez pas encore commandé

Le géant de la vente en ligne a déposé un brevet spécifique, destiné à réduire les temps de livraison.

Un employé d\'Amazon charge un camion de livraison, sur le site de distribution de Phoenix, dans l\'Arizona, le 22 novembre 2013.
Un employé d'Amazon charge un camion de livraison, sur le site de distribution de Phoenix, dans l'Arizona, le 22 novembre 2013. (RALPH FRESO / REUTERS)

Amazon connaît si bien ses clients qu'il croit pouvoir leur livrer un colis avant même qu'ils l'aient commandé. Le géant de la vente en ligne a fait breveter en décembre son processus de "livraison anticipée", révèle le Wall Street Journal (en anglais), samedi 18 janvier. Explications.

Comment est-ce possible ?

Lorsqu'un internaute navigue sur Amazon.com, le site enregistre une quantité de données : le parcours dans le site, le temps passé sur chaque page, le passage de la souris sur les produits, et bien sûr les recherches, achats précédents, partages sur Facebook et Twitter… De quoi décrypter les goûts des clients, particulièrement les plus fidèles.

Grâce à ces données, Amazon croit pouvoir deviner les prochains achats de ses visiteurs et pouvoir préparer leur commande, l'envoyer vers une plateforme de stockage et, pourquoi pas, l'acheminer directement à destination.

Quel est l'intérêt ?

L'objectif d'Amazon est de réduire les temps de livraison qui "peuvent dissuader les consommateurs d'acheter en ligne". Le site espère ainsi détourner les clients des boutiques physiques. Il s'agit aussi pour le site "de tirer profit des copieuses données dont il dispose", analyse Sucharita Malpuru, analyste pour Ferrester Research, interrogée par le Wall Street Journal.

Pour Amazon, cette méthode de livraison anticipée serait particulièrement adaptée pour les livres très populaires que les lecteurs veulent dès le jour de leur sortie. De même, Amazon pourrait inclure des produits déjà en cours d'acheminements dans ses "suggestions" à ses clients (jusqu'à présent surtout déterminées par les achats précédents).

Est-ce fiable ?

Comme le souligne The Verge (en anglais), Amazon.com court tout de même le risque de livrer des produits non désirés et s'expose ainsi à un nombre de retours difficile à estimer et peut-être coûteux. Mais le brevet précise que "livrer des colis présentés comme des cadeaux promotionnels peut toujours servir à fidéliser la clientèle". Un risque que la firme de Seattle est prête à prendre.