Air France : un projet d'accord syndicat-direction sur Transavia France

Quinze jours après une grève, la direction d'Air France et les syndicats ont annoncé ce jeudi avoir trouvé un "projet d'accord" pour développer Transavia France, la filiale low-cost du groupe.

(Syndicats et direction ont signé un "projet d'accord" pour Transavia © MaxPPP)

Les deux parties ne peuvent pas encore crier victoire mais c'est une sacrée avancée. Quinze jours après la fin de la longue grève des pilotes, la direction d'Air France et les syndicats de pilotes ont annoncé ce jeudi avoir trouvé un "projet d'accord" qui permettra de développer Transavia France, la filiale low-cost de la compagnie aérienne.

Le texte qui organise les conditions de travail des deux compagnies est "sur la table", indique dans un communiqué le SNPL, le premier syndicat de pilotes d'Air France.  La direction, elle indique que "le texte sera soumis à référendum" mi-novembre après avoir été présenté vendredi au Conseil du SNPLAirFranceALPA.  Les copilotes qui seront détachés volontairement chez Transavia continueront de percevoir une prime d'incitation, mais pas les copilotes.  Les gros avions Transavia, eux seront pilotés par des salariés d'Air France, a indiqué Guillaume Schmid, délégué syndical du SNPL. 

Du 15 au 28 septembre dernier, les pilotes avaient déclenché un mouvement de grève pour réclamer un contrat unique pour les personnels d'Air France et Transavia, autrement dit avec les mêmes avantages.  Car aujourd'hui, chez Transavia, un pilote vole davantage pour un salaire quai équivalent à celui d'un pilote d'Air France. 

Sitôt, l'annonce faite au grand public, l'action Air France-KLM a gagné 4,7% à la bourse de Paris.