Cet article date de plus de cinq ans.

Air France : des départs contraints si pas d'accord ?

La direction menace de réduire son activité - et donc de supprimer des postes - si les syndicats ne tombent pas d'accord sur le nouveau plan de restructuration.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Des départs contraints chez Air France ? © REUTERS/Gonzalo Fuentes)

10% de vols long courrier en moins d'ici 2017 : voilà la menace proférée par la direction d'Air France devant les représentants du personnel ce vendredi. 10% de vols long courrier en moins, cela veut dire retirer une dizaine d'avions en circulation. Avec, à la clef, des répercussions sur le réseau moyen courrier et donc, de nouveaux départs contraints. La direction se refuse pour le moment à les chiffrer. Mais certains syndicats affirment que les suppressions de postes pourraient s'élever à 4.000.

Des menaces sérieuses qui visent à faire plier le syndicat des pilotes de lignes - le SNPL - engagé dans un bras de fer avec la direction depuis des mois. Ce dernier refuse toujours de revenir sur certains acquis en matière de temps de travail ou de rémunération. De source proche de la direction, on affirme que l'écart de compétitivité avec les pilotes des grandes compagnies européennes est de 15 à 20% et qu'il faut en passer par là.

Pour Ronald Noirot, secrétaire général CFE-CGC, le personnel au sol risque de payer un lourd tribut
écouter

Les parties doivent s'entendre d'ici au 5 octobre, date du prochain comité central extraordinaire. Sans quoi, la direction d'Air France mettra ses menaces à exécution. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.