XL Airways : la série noire des compagnies françaises

Après Aigle Azur, c'est la compagnie aérienne française XL Airways qui se retrouve en cessation de paiement. Son PDG estime qu'il faudrait 35 millions d'euros pour redécoller. Comment expliquer cette séquence de turbulences économiques et sociales ?

FRANCE 2

Des passagers de XL Airways s'envolent sous peu, direction La Réunion, mais ne savent pas comment ils vont en revenir. La compagnie leur a annoncé par SMS qu'elle ne serait peut-être pas en mesure d'assurer leur retour. Car XL Airways n'a plus les moyens de voler, ni même de payer ses 570 salariés. La compagnie est en difficultés financières et s'est déclarée jeudi 19 septembre au soir en cessation de paiement. Vendredi matin, au siège de la compagnie, les salariés gardent le silence. La compagnie cherche un repreneur depuis des mois, en vain. Son PDG lance un appel à l'aide.

Les salariés sollicitent l'aide du gouvernement

Après Aigle Azur, XL Airways, donc. Est-ce une série noire pour les compagnies françaises ? Certains accusent des charges trop élevées pour faire face à la concurrence, mais pour l'expert Jean-Louis Baroux, dans le cas de XL Airways, c'est la course aux bas prix qui a perdu la compagnie low cost. Les salariés ont prévu de manifester lundi devant le ministère des Transports pour réclamer l'aide du gouvernement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion de la compagnie XL Airways, le 12 septembre 2008 à Manchester (Royaume-Uni).
Un avion de la compagnie XL Airways, le 12 septembre 2008 à Manchester (Royaume-Uni). (PAUL ELLIS / AFP)