Trafic aérien : y aura-t-il un pilote dans l'avion ?

Le trafic aérien ne cesse d'augmenter, près de 10% encore au mois de mars, et les compagnies du monde entier recrutent à tour de bras.

France 2

 Les compagnies s'arrachent les pilotes de ligne : dans les dix prochaines années, elles auront besoin de 255 000 pilotes supplémentaires, l'équivalent de 70 professionnels à former chaque jour. Principale explication : le trafic aérien mondial qui explose. Ryanair ou encore Emirates annulent même des vols face à la pénurie de pilotes. Alexandre Mauger terminera bientôt sa formation de pilote de ligne, et à la sortie, l'emploi semble garanti : "Ça repart, donc c'est tout bon pour les pilotes en formation, c'est une bonne hausse de l'embauche, donc c'est tout bon pour nous".

Plus de 4 milliards de passagers l'an dernier

Les élèves de cette école payent 83 000 euros en moyenne pour deux ans de formation. Une somme à rembourser qui ne leur fait pas peur, car pour attirer les pilotes, les compagnies proposent de bons salaires. Même les formateurs sont dans le viseur des compagnies. Air France prévoit 250 recrutements de pilotes l'an prochain, la compagnie norvégienne près de 500, Easy Jet a lancé une campagne pour en recruter 450. Un besoin massif de pilotes face à l'explosion du nombre de passagers : plus de 4 milliards l'an dernier, un record. Le chiffre devrait presque doubler : près de 8 milliards en 2036.   

Le JT
Les autres sujets du JT
Un pilote de ligne et un contrôleur d\'exploitation de la DGAC dans la cabine d\'un avion sur le tarmac de l\'aéroport Roissy-Charles de Gaulle. 
Un pilote de ligne et un contrôleur d'exploitation de la DGAC dans la cabine d'un avion sur le tarmac de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)