Vente de Rafale : la CFDT salue "une excellente nouvelle" et demande "des recrutements"

Les Emirats arabes unis ont signé un contrat pour l'achat à la France de 80 Rafale, la plus grosse vente à l'étranger de cet avion de combat, contre 17 milliards d'euros.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Illustration d'un avion Rafale. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Emmanuel Vidal, le délégué syndical central CFDT de Dassault Aviation, a salué vendredi 3 décembre sur franceinfo la signature du contrat historique passé par l'entreprise avec les Emirats arabes unis pour 80 Rafale. "C'est une excellente nouvelle pour nous, se réjouit Emmanuel Vidal. Nous nous félicitons de ce contrat parce qu'il vient renforcer le plan de charge et c'est une très bonne nouvelle."

Il souligne que le plan de charge "était bien achalandé". "Nous avions réussi à engranger une commande de 30 Rafale pour l'Egypte. Les Falcon, que l'on produit aussi, sont repartis à la hausse. Donc, ces 80 Rafale supplémentaires sont une excellente nouvelle pour nous."

Il devient "nécessaire de recruter beaucoup de salariés"

Emmanuel Vidal exprime le souhait des salariés de "voir se concrétiser leurs efforts". "Ils souhaitent voir entrer dans les établissements de nouvelles têtes, des gens qui vont venir les aider à produire cet avion". Il souligne qu'il y a "beaucoup de sites" de l'entreprise où les salariés "sont obligés de faire beaucoup d'heures supplémentaires". Avec cette nouvelle commande, le délégué estime que cela va "renforcer le plan de charge" et affirme qu'il devient "nécessaire de recruter beaucoup de salariés, notamment en production et chez les techniciens qui vont accompagner la production".

Emmanuel Vidal rappelle que les syndicats sont actuellement "en pleine négociation annuelle obligatoire". La CFDT a demandé que soit abordé la question "des embauches, des recrutements". Mais pour l'instant, "la direction n'a pas voulu le faire et nous a renvoyé à des décisions à plus tard, au mois de janvier". Le représentant syndical affirme que, pour l'instant, "les propositions qui sont faites par la direction ne sont pas à la hauteur, ni en salaire, ni en emplois".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rafale

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.