Cet article date de plus d'un an.

Frayeur à Paris quand un Rafale a franchi le mur du son

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 6 min.
Frayeur à Paris quand un Rafale a franchi le mur du son
FRANCEINFO
Article rédigé par
Patricia Loison, Lucille Devillers - franceinfo
France Télévisions

Un grand bruit a retenti à Paris, mercredi 30 septembre vers midi. C’est un avion de chasse qui a franchi le mur du son, a rapidement expliqué la préfecture de police.

Mercredi 30 septembre, en fin de matinée, les autorités ont perdu le contact avec un avion volant en direction de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Un Rafale, qui vole au-dessus de Créteil (Val-de-Marne), a franchi alors le mur du son pour intercepter l’appareil le plus vite possible. Quand il dépasse 1 200 km/h, soit le mur du son, le Rafale produit une onde sonore à l’origine d’un bang supersonique. Après avoir retrouvé la liaison radio, le Rafale a achevé sa mission et s'est posé à Évreux (Eure). 

Endormissement ou détournement

"Lorsqu’on perd le contact avec un avion, soit l’équipage s’est endormi, soit il y a eu intoxication par manque d’oxygène ou il y a un détournement en cours", précise Gérard Feldzer, spécialiste des questions aéronautiques. "Le bang ne s’entend qu’à l’extérieur et ne se franchit que sur autorisation", ajoute-t-il sur franceinfo mercredi soir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.