Frayeur à Paris quand un Rafale a franchi le mur du son

Un grand bruit a retenti à Paris, mercredi 30 septembre vers midi. C’est un avion de chasse qui a franchi le mur du son, a rapidement expliqué la préfecture de police.

FRANCEINFO

Mercredi 30 septembre, en fin de matinée, les autorités ont perdu le contact avec un avion volant en direction de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Un Rafale, qui vole au-dessus de Créteil (Val-de-Marne), a franchi alors le mur du son pour intercepter l’appareil le plus vite possible. Quand il dépasse 1 200 km/h, soit le mur du son, le Rafale produit une onde sonore à l’origine d’un bang supersonique. Après avoir retrouvé la liaison radio, le Rafale a achevé sa mission et s'est posé à Évreux (Eure). 

Endormissement ou détournement

"Lorsqu’on perd le contact avec un avion, soit l’équipage s’est endormi, soit il y a eu intoxication par manque d’oxygène ou il y a un détournement en cours", précise Gérard Feldzer, spécialiste des questions aéronautiques. "Le bang ne s’entend qu’à l’extérieur et ne se franchit que sur autorisation", ajoute-t-il sur franceinfo mercredi soir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Rafale est stationné sur le \"Charles de Gaulle\", le 23 janvier 2020, au large de Toulon (Var).
Un Rafale est stationné sur le "Charles de Gaulle", le 23 janvier 2020, au large de Toulon (Var). (PHILIPPE LOPEZ / AFP)