CARTE. Entre 2002 et 2015, les fortunes variées du Rafale dans le monde

Le Qatar va commander 24 Rafale, a annoncé l'Elysée jeudi. Après les ventes conclues cette année en Egypte et en Inde, Dassault peut sabrer le champagne car son avion a été boudé pendant douze ans.

avatar
Fabien MagnenouFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Dassault se lance dans la vente en rafale. Après l'Egypte et l'Inde, c'est au tour du Qatar d'acquérir des avions de combat du constructeur français. "C'est une fierté pour la France (...), c'est beaucoup d'emplois", a déclaré François Hollande, jeudi 30 avril. Au terme de l'accord, 24 Rafale doivent être livrés à l'émirat, avec une option sur 12 autres. En incluant les missiles également prévus dans le contrat, le montant de la commande atteint 6,3 milliards d'euros.

Douze ans de disette commerciale

Ces récents succès commerciaux redorent l'image d'un appareil performant, mais souvent considéré comme onéreux. Le Rafale a perdu son premier appel d'offres aux Pays-Bas, en 2002. Depuis, la Corée du Sud, Singapour, l'Arabie saoudite, le Maroc, la Suisse, le Brésil avaient eux aussi boudé le fleuron de l'aviation tricolore. Francetv info revient sur les succès, et les ratés, du Rafale dans le monde.

Survolez les pays colorés avec la souris pour faire apparaître les explications. Vous pouvez zoomer avec l'outil en haut à gauche de la carte.