La mathématicienne Katherine Johnson, figure des missions spatiales Mercury et Apollo, est morte à l'âge de 101 ans

Cette scientifique était l'une des premières femmes noires à travailler au sein de l'agence spatiale américaine.

Barack Obama remet la médaille de la liberté à la mathématicienne Katherine Johnson, le 24 novembre 2015 à Washington (Etats-Unis).
Barack Obama remet la médaille de la liberté à la mathématicienne Katherine Johnson, le 24 novembre 2015 à Washington (Etats-Unis). (RON SACHS / DPA / AFP)

"Ils lui avaient demandé la Lune, elle leur avait donné la Lune", écrit le New York Times. La mathématicienne Katherine Johnson est morte à l'âge de 101 ans, annonce la Nasa, lundi 24 février. Cette scientifique avait été l'une des premières femmes noires à collaborer avec l'agence spatiale américaine.  Elle avait notamment inspiré le film Les Figures de l'ombre. "La famille de la Nasa est triste d'apprendre la nouvelle du décès de Katherine Johnson", a écrit sur Twitter l'administrateur de l'agence, Jim Bridenstine.

Katherine Johnson a travaillé sur les missions Mercury et Apollo, mais également sur l'atterrissage de l'homme sur la Lune en 1969 et les premières années du programme de la navette spatiale. L'astronaute John Glenn avait notamment demandé à ce que Katherine Johnson vérifie elle-même les calculs avant son vol historique en orbite autour de la Terre, en 1962. Au cours de la compétition spatiale qui opposait les Etats-Unis et la Russie, Katherine Johnson et ses collègues ont effectué des calculs pour des lancements de fusées sans pilote, pour des vols d'essai et pour des études de sécurité.

Après avoir travaillé pendant sept ans comme professeure, Katherine Johnson avait rejoint le Comité consultatif national pour l'aéronautique en compagnie de dizaines d'autres femmes noires. Elles devaient à l'époque travailler dans des installations séparées des travailleurs blancs et devaient utiliser des toilettes et des salles à manger séparées. Katherine Johnson avait été choisie pour faire partie de l'équipe de la mission de 1961 qui a fait d'Alan Shepard le premier Américain dans l'espace. Elle calculait notamment les trajectoires orbitales et les fenêtres de lancement.

La mathématicienne avait pris sa retraite en 1986, avant d'être distinguée par une médaille présidentielle de la liberté en 2015. La Nasa a également baptisé de son nom un centre de recherche à Hampton, ville natale de la scientifique, dans l'Etat de Virginie occidentale.