Commande d'Airbus : "Les acteurs du transport aérien considèrent que le marché va reprendre et qu'il est important de l'accompagner", explique un économiste

Airbus a signé dimanche une méga-commande de 255 avions monocouloirs A321 avec quatre compagnies aériennes appartenant à la société américaine Indigo Partners.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Au stand d'Airbus au salon aéronautique de Dubaï, aux Emirats arabes unis, le 14 novembre 2021. (GIUSEPPE CACACE / AFP)

"Les acteurs du transport aérien considèrent que le marché va reprendre et qu'il est important de l'accompagner", a commenté dimanche 13 novembre sur franceinfo Loïc Tribot La Spière, délégué général du centre d’études et de prospectives stratégiques (CEPS), économiste spécialiste du transport aérien, après que le constructeur Airbus a remporté une commande de 255 appareils. Cette commande émane de quatre compagnies aériennes appartenant à la société américaine Indigo Partners. Elle a été annoncée lors du salon aéronautique de Dubaï. "L'offre américaine n'est pas à la hauteur de ce type de produits, explique l'économiste. On est sur un produit-phare dont ont besoin les compagnies notamment les compagnies low-cost."

franceinfo : Comment expliquer cette méga-commande en pleine crise sanitaire ?

Loïc Tribot La Spière : Cette méga-commande vient venant d'Outre-Atlantique vient tout simplement gommer l'affaire des sous-marins. Elle traduit aussi le fait que les acteurs du transport aérien considèrent que le marché va reprendre et qu'il est important de l'accompagner. Un autre constat, c'est que Boeing se porte très mal et va continuer à mal se porter parce qu'elle n'en finit pas d'avoir des problèmes. Ces commandes sont passées en attendant la reprise. C'est un pari sur la reprise.

Si Airbus marche bien c'est que Boeing se porte mal ?

En très grande partie bien sûr. Les offres de Boeing posent problème car il y a eu sans arrêt des incidents qui perturbent les compagnies aériennes. Par ailleurs, les compagnies low-cost ont besoin d'outils extrêmement fiables et l'A321 Neo est une excellente réponse à la situation économique actuelle. L'offre américaine n'est pas à la hauteur de ce type de produits. On est sur un produit-phare dont ont besoin les compagnies notamment les compagnies low-cost. La santé d'Airbus se porte très bien. C'est une gratification supplémentaire. Airbus est le constructeur par excellence et l'A321 est le produit essentiel aujourd'hui pour la plupart des compagnies aériennes dans le monde

Le fait que ces commandes concernent des appareils moyens-courriers et non pas de longs-courriers, c'est lié à la crise ?

Il est évident qu'on va voyager autrement. Le système aérien, les compagnies aériennes, le transport aérien, ce ne sera plus du tout la même chose. L'activité long-courrier gros porteur va certainement diminuer au profit de produits très adaptés. Les grands gagnants de la crise ce sont les compagnies low-cost. C'est un produit, l'A321 Neo, qui répond parfaitement à cette situation. Il faut dépenser moins, il faut des empreintes carbone qui soient moindres.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Aéronautique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.