Cet article date de plus d'un an.

"Ça remet en cause tous les correspondances" : après la faillite de WOW Air, des Français se retrouvent bloqués en Islande

La compagnie low-cost annule tous ses vols après avoir fait faillite. Au total 4 000 voyageurs se retrouvent sans solution. 

Article rédigé par
Jérémie Richard - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un avion de la compagnie WOW Air à l'aéroport de Keflavik.  (FRANK DUENZL / PICTURE ALLIANCE)

C'est une mauvaise nouvelle pour ceux qui devaient prendre un vol WOW Air. La compagnie aérienne islandaise à bas-coût a annoncé la fin de ses activités jeudi 28 mars et annule tous ses vols. Après de longs mois d’agonie, ses activités ont donc pris fin ce matin, laissant de nombreux passagers en grande difficulté, comme Louis, un Français qui devait rentrer à Roanne après cinq jours de vacances sur l'île. "Ça fait déjà quatre heures qu'on attend, peste-t-il à l'aéroport de Keflavik. Forcement ça remet en cause tous les correspondances. Il n'y a pas de vol direct pour la France sur cette compagnie, il y a une escale à Londres et ça rallonge tout."

Près de 4 000 voyageurs concernés 

Louis et sa compagne Clémentine devra prendre un nouveau vol, une nuit supplémentaire en Islande et peut-être une en escale à Londres, tout cela pour un surcoût de 400 euros. De quoi être évidemment irrité : "La colère m'a pris naturellement au début, maintenant on essaye de positiver. Tout de façon, on n'a pas le choix."  

Comme ce couple de Français, près de 4 000 voyageurs, dont 1 300 en transit, se sont retrouvés pris de court en Europe et Amérique du Nord par la cessation des opérations de WOW Air dont la faillite couvait depuis de nombreux mois.

Kimberly Worthy, une écrivaine de 34 ans, devait rentrer aux Etats-Unis après 5 jours de vacances en Islande. "J’ai demandé à un jeune homme qui travaillait à l’aéroport où est-ce que je pouvais m’enregistrer pour mon vol. Et il m’a répondu que WOW Air n’opérait plus ici désormais."

D’abord, je me suis dit que j'étais peut-être au mauvais aéroport. Puis je suis allé sur Google et c’est là que j’ai découvert que WOW Air avait fait faillite. Mais je n’ai même pas été informé par e-mail, c’était terrible !

Une passagère de WOW Air

Enzo Prunes, avocat argentin de 27 ans, venait en Islande pour la première fois avec ses parents retraités. Il a quant à lui bien reçu un courriel lui indiquant l’annulation de son vol. Mais qu’importe. "Je suis très en colère et je ne sais pas comment le gérer car nous avons dû dépenser à nouveau beaucoup d’argent. Nos cartes bancaires ont chauffé car on a dû louer une voiture, acheter des billets pour un nouveau vol et tout ce qui va avec."

L’autre compagnie locale, Icelandair, a négocié puis finalement refusé le rachat de sa compatriote WOW. Un fonds d'investissement spécialisé dans le transport aérien avait signé un accord de principe pour entrer au capital de la compagnie avant de faire volte-face. 

Lundi, les créanciers du transporteur avait pourtant donné leur feu vert pour une restructuration de la dette en capital, mais en vain. La faillite de WOW Air pourrait avoir des conséquences majeures sur l’économie de l’île volcanique : une contraction du PIB, la chute de la monnaie locale et une hausse de l’inflation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.