Aéroports : le match public/privé

La privatisation des aéroports de Paris suscite la polémique. Benjamin Delombre, sur le plateau du 19/20, contextualise le débat.

FRANCE 3

La privatisation d’Aéroports de Paris est un sujet très sensible. Benjamin Delombre, en direct sur le plateau du 19/20, décrypte la situation. "Dans notre pays, on trouve déjà de petits aéroports privés, comme celui de Dinard (Ille-et-Vilaine) en Bretagne et ses 100 000 passagers annuels, mais aussi de plus importants, avec des vols internationaux. C’est le cas à Toulouse (Haute-Garonne), à Lyon (Rhône) ou encore à Nice (Alpes-Maritimes), des aéroports récemment privatisés. Au total, selon des chiffres de 2016 : 42% du parc aéroportuaire français est géré par le secteur privé."

Un mouvement de fond en Europe

Est-ce que le désengagement de l’État est une tendance dans d’autres pays ? La réponse est affirmative, comme l’explique Benjamin Delombre. "Il y a comme un mouvement de fond. En Europe, entre 2010 et 2016, la part des aéroports sous contrôle public a chuté de 78 à 59%. Certains pays tentent bien de faire de la résistance. L’Allemagne, par exemple où aucun aéroport n’est totalement sous contrôle privé." C’est presque la même chose aux États-Unis où on considère que ce sont des infrastructures stratégiques. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Aéroport de Roissy Charles de Gaulle en 2013
Aéroport de Roissy Charles de Gaulle en 2013 (FRED DUFOUR / AFP)