Diaspora : enquête sur les Français qui partent à l'étranger

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 22/01/2014Durée : 00h38

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

David Pujadas : Merci Pauline.

Notre enquête maintenant sur la diaspora française. Tout au long de leur Histoire, les Français ont rarement migré. Ils sont restés à l'écart de la grande vague de départs aux Etats-Unis au 19e siècle. Tout a changé depuis quelques années, avant même les hausses d'impôts. Pourquoi ? Où vont ces migrants.

Découvrir de nouveaux horizons, améliorer son anglais, doper sa carrière, échapper à l'impôt sur la fortune. Les Français sont de plus en plus tentés de partir à l'étranger. Chaque année, ils sont 100.000 à aller s'installer hors de leur pays. L'équivalent d'une ville comme Nancy.

En 10 ans, le nombre de Français officiellement établis à l'étranger est passé d'un million à 1,61 million.

Les motivations des expatriés sont surtout économiques. Ils sont enthousiastes comme ce boulanger installé à Washington.

Je suis content et j'encourage ceux qui veulent le faire à se lancer.

Quand ce Marseillais est arrivé a Bruxelles il y a 10 ans, on lui a donné sa chance et il est resté.

Quand je suis arrivé en Belgique, en en quelques années j'ai pu ouvrir mon propre commerce, on a évalué mes compétences et banques et administration m'ont suivi.

Quant à ce chef d'entreprise, il a trouvé à Londres un gros avantage: beaucoup moins de taxes et de cotisations sociales.

On n'a pas cette chape administrative, a payer l'Urssaf.

Les pays où les Français sont les plus nombreux sont dans l'ordre: la Suisse, le Royaume-Uni et les USA.

Avant 1975, les Français ne partaient pas ou peu. Les expatriés se limitaient aux ex-colonies, par exemple en Afrique, dans les activités du bois, des mines ou du pétrole.

La nouveauté depuis 10 ans, c'est que des personnes des couches modestes de la société partent. Pour conduire les bus à Londres, faire de l'import-export en Chine, ou enseigner le français en Amérique latine.

Les jeunes diplômés aussi sont de plus en plus nombreux à souhaiter une première expérience à l'étranger. Est-ce bon pour la France ? Non, à court terme, ce sont de jeunes actifs qui partent créer de la richesse ailleurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==