Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo La "méthode de la boîte", une autre façon de faire des multiplications

Publié Mis à jour
Article rédigé par
France Télévisions

Des enseignants américains défendent cette méthode alternative qui permet aux enfants d'apprendre à multiplier des nombres. Mais les puristes s'y opposent.

Et si la méthode classique de la multiplication compliquait la vie des enfants ? Aux Etats-Unis, c'est le parti que prennent certains professeurs, qui défendent un nouveau système appelé "méthode de la boîte". Une fillette en fait la démonstration en multipliant 23 par 7 : la vidéo de Youth Radio et NPR, la radio publique américaine, est en anglais, mais les chiffres parlent d'eux-mêmes.

Pour multiplier 7 par 23, la méthode classique veut que l'on multiplie 7 par 3 (résultat : 21), que l'on retienne le chiffre des dizaines, puis que l'on multiplie 7 et 2 (14) en y ajoutant la retenue (14 + 2, donc 16), pour arriver au résultat (161).

La "box method" propose une alternative plus logique, selon ses partisans, et basée sur un principe simple : 7 x 23 est la somme de 7 x 20 (140) et 7 x 3 (21), deux multiplications faciles à faire de tête.

Une méthode qui irrite les conservateurs

Mais ces méthodes ont provoqué la colère des partisans de la méthode traditionnelle. Sur The Daily Signal, une mère de famille américaine s'étonne que le manuel de ses enfants inclue une nouvelle méthode de soustraction – issue du même mouvement –, mais pas "la méthode de grand-mère, à l'ancienne, enseignée de la même façon depuis des décennies, désapprouvée par les bureaucrates, de la soustraction". The Daily Caller, un autre média, reprend la vidéo de NPR et ironise sur le temps qu'il faut à la jeune élève pour élucider une simple multiplication.

Mais comme l'explique le site Business Insider (en anglais), ces méthodes alternatives n'ont pas pour but de remplacer la méthode classique : elles aident les enfants à comprendre le fonctionnement de l'arithmétique. "J'aime cette méthode parce qu'elle permet de mieux comprendre (...) et elle fait d'avantage réfléchir" acquiesce la jeune élève de la vidéo.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.