VIDEO. Faut-il verbaliser les baigneurs qui bravent le drapeau rouge ?

Le préfet de l'Hérault a demandé des sanctions contre les vacanciers ne respectant pas les consignes de sécurité. Le maire de Palavas-les-Flots se dit sceptique.

A. Domy, C. Chabaud, P. Jouffriault, France 3 Roussillon / France 2

Il y a les partisans de la méthode dure et ceux qui la jugent inutile. La demande du préfet de l'Hérault de verbaliser les vacanciers qui se baigneraient malgré un drapeau rouge suscite des réactions variées sur le littoral méditerranéen, samedi 3 août. Alors que le département a connu une dizaine de noyades depuis une semaine, des sauveteurs en mer reconnaissent qu'il est parfois difficile de raisonner les baigneurs. "Lorsqu'on est confronté à des personnes qui refusent de suivre les consignes qu'on leur donne, après la prévention, vient forcément la sanction", estime l'un d'eux.

Outre la police et les gendarmes, seuls les maires sont habilités à sanctionner les baigneurs rebelles, avec des amendes de 33 euros. Parmi les 13 édiles concernés par le courrier du préfet de l'Hérault, certains font part de leur scepticisme. "La personne va sortir de l'eau, avec un petit maillot de bain, vous allez lui demander ses papiers ou autre, vous voyez la suite, ironise Christian Jeanjean, maire de Palavas-les-Flots. Elle va vous donner une adresse fantaisiste et on n'aura rien fait." Pour l'heure, les acteurs de la sécurité préfère compter sur le bon sens des baigneurs.

(MAXPPP)