Philippines : l'île de Boracay rouvre après six mois de fermeture

Aux Philippines, une plage paradisiaque a été fermée pendant six mois pour être entièrement nettoyée. Pour protéger ce site des ravages du tourisme de masse, des règles très strictes sont désormais imposées aux visiteurs.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Sable blanc, eau turquoise, un paysage de carte postale et des plages classées parmi les plus belles du monde, mais polluées par des touristes toujours plus nombreux. Après six mois de fermeture, des opérations de destruction et de grand nettoyage, Boracay, petite île au centre des Philippines, est de nouveau accessible. Les touristes débarquent ravis, tout comme les employés des hôtels. "Même s'il y a beaucoup de rénovations et que ce n'est pas encore parfait, quand on va à la plage, on se rend compte que fermer l'île pour six mois, ça en valait vraiment la peine", confie au micro de France 2 une touriste.

Des mesures drastiques

Pour éviter la pollution, les autorités ont pris des mesures drastiques : pas plus de 19 200 touristes en même temps, un nombre d'hôtels limités, et interdiction de fumer ou de boire de l'alcool sur les plages. Boracay fait figure d'exemple. Les autorités thaïlandaises ont elles aussi décidé de fermer l'une de leurs baies pour une durée indéterminée.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'île de Boracay, aux Philippines, le 26 avril 2018, jour de sa fermeture aux touristes.
L'île de Boracay, aux Philippines, le 26 avril 2018, jour de sa fermeture aux touristes. (NOEL CELIS / AFP)