Açores : un paradis vert encore préservé

À deux heures de vol de Lisbonne (Portugal), les Açores renferment une nature splendide. Les baleines en ont fait leur sanctuaire. On y croise 25 espèces. Les habitants tentent de préserver ce paradis contre le tourisme de masse.

FRANCE 2

Les Açores, une pépite perdue entre les États-Unis et le Portugal. Avec ses lacs nichés au creux des volcans, ses plages de sable noir aux eaux turquoise ou ses vallées verdoyantes, les Açores sont devenues la destination rêvée des amoureux de la nature. Un paradis que ses habitants veulent à tout prix préserver. Les touristes sont de plus en plus nombreux à venir découvrir les sources bouillonnantes chauffées par le volcan à 67°C. À quelques kilomètres, les visiteurs peuvent se prélasser dans l'eau volcanique à 38°C et à la couleur orange, en raison du soufre.

Un nombre de touristes qui a plus que doublé en cinq ans

L'île est sauvage et encore peu chère : autour de 1 200 € la semaine pour deux personnes. Avec l'ouverture de nouvelles lignes aériennes à bas coût, le nombre de touristes a plus que doublé en cinq ans. Mais pas question pour les Açores de perdre leur authenticité. Un hôtel a misé sur l'écologie en proposant de petites constructions pour ne pas dénaturer le paysage. 95% des matériaux y sont recyclables. Côté mer, 25 espèces de baleines sont présentes toute l'année dans les eaux de l'archipel. "20 nouveaux projets d'investissement sont déjà sur la table, notamment pour des constructions d'hôtels, mais le gouvernement a prévenu, il n'ira pas au-delà de 15 000 lits. Son objectif est clair : préserver ce paradis de moins en moins caché", conclut la journaliste Camille Guttin, en direct des Açores.

Le JT
Les autres sujets du JT
À deux heures de vol de Lisbonne (Portugal), les Açores renferment une nature splendide. Les baleines en ont fait leur sanctuaire. On y croise 25 espèces. Les habitants tentent de préserver ce paradis contre le tourisme de masse.
À deux heures de vol de Lisbonne (Portugal), les Açores renferment une nature splendide. Les baleines en ont fait leur sanctuaire. On y croise 25 espèces. Les habitants tentent de préserver ce paradis contre le tourisme de masse. (FRANCE 2)