Cet article date de plus d'onze ans.

Une étude lie la taille des seins aux risques de cancer

Une entreprise spécialisée en tests ADN a identifié les facteurs génétiques liés à la taille de la poitrine et le risque de développer la maladie.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Selon cette étude, un lien existerait entre taille de la poitrine et cancer du sein. (JEAN-PAUL NACIVET / GETTY IMAGES)

Pour la première fois, une étude fait le lien entre la taille de la poitrine et le risque de développer un cancer du sein, relaie mercredi 4 juillet le site Times of India (article en anglais).

Dans un premier temps, l'entreprise américaine 23andMe, qui commercialise des tests ADN, a indiqué dans un rapport publié dans le journal scientifique BMC Medical Genetics avoir identifié les "facteurs génétiques" qui influencent la taille des seins. Les scientifiques ont procédé en comparant des données récoltées auprès de 16 175 femmes, notamment leur tour de poitrine, à leur génome. Ils ont ainsi pu isoler sept polymorphismes nucléotidiques (SNP), des facteurs génétiques directement liées à la taille de la poitrine.

Des SNP situés dans des zones "essentielles" en matière de cancer

Or, trois de ces facteurs se trouvent dans "des zones d'une grande importance en matière de cancer du sein", indique 23andMe (article en anglais). L'un d'entre eux, qui répond au nom barbare de rs12173570, régule ainsi le comportement du gène responsable des récepteurs des œstrogènes. Or, cette hormone peut favoriser le développement des seins, mais aussi l'apparition de cancers. Un autre, le rs7816345, "est situé dans une région du génome qui montre souvent des anomalies chez les femmes atteintes d'un certain type de cancer du sein".

Mais 23andMe préfère rester prudent sur les conclusions de son étude : "Les facteurs génétiques que nous avons identifiés ne suffisent pas à expliquer cette association, mais soutiennent l'idée que taille des seins et cancer du sein sont liés".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.