Tendance : le "Januhairy", ou janvier poilu, un défi qui montre les femmes au naturel

Le janvier poilu, ou "Januhairy" en anglais, est un mouvement lancé sur les réseaux sociaux qui incite les femmes à assumer leurs poils, à contre-courant de ce qu’elles ressentent comme une pression sociale.

France 2

Une jeune étudiante britannique a lancé sur les réseaux sociaux le défi Januhairy, ou janvier poilu, il y a deux ans, pour inciter les femmes à se montrer au naturel, avec leurs poils. Le but : briser un tabou. Mina Lecoeur, 21 ans, n’a plus peur de montrer ses poils sur les photos qu’elle publie sur internet. "Ce n’est pas que je trouve ça beau, ou pas beau, ils sont juste là", décrit-elle. Elle a arrêté de s’épiler depuis trois ans, mais avant, elle n’osait pas porter certains vêtements sans l’être. 

Lutter contre le regard des gens

L’injonction des jambes lisses est toujours présente depuis les publicités des années 50. Avec le confinement, certaines femmes ont pu réfléchir à cette question de la pression sociale, comme Mila Duval, étudiante en psychologie. "Pendant le confinement, le fait de ne voir personne et de ne pas être sous le regard des gens, ça m’a fait comprendre que c’était plus le regard des gens que le regard que je portais sur moi qui jouait", explique-t-elle. Un changement de mentalité illustré dernièrement par la chanteuse Angèle dans une vidéo où la jeune femme montre ses aisselles au naturel. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le janvier poilu, ou \"Januhairy\" en anglais, est un mouvement lancé sur les réseaux sociaux qui incite les femmes à assumer leurs poils.
Le janvier poilu, ou "Januhairy" en anglais, est un mouvement lancé sur les réseaux sociaux qui incite les femmes à assumer leurs poils. (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)