Cet article date de plus de dix ans.

Téléphone mobile : pas de preuve solide d'un impact sur la santé

L'Agence de protection de la santé britannique a épluché les grandes études de ces dernières années. Elle conclut qu'aucun élément suffisant n'en ressort mais continue à appeler à la vigilance. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les scientifiques estiment qu'il faut étudier les éventuels effets à long terme des téléphones mobiles sur la santé car leur emploi ne s'est démocratisé qu'à la fin des années 90. (BAERBEL SCHMIDT / STONE + / GETTY)

Pas d'élements convaincants, conclut l'Agence de protection de la santé britannique (HPA). Dans un grand rapport sur l'éventuelle nocivité des différents appareils émettant des champs électromagnétiques, l'instance explique, jeudi 26 avril, qu'elle n'est pas parvenue à démontrer que l'utilisation du téléphone portable et autres appareils utilisant la même technologie a des conséquences sur la santé. 

Les auteurs du texte sont revenus sur les études les plus significatives de ces dernières années. Il en ressort que les liens entre ces appareils - téléphones mobiles, télévisions, radios, technologies sans fil type wifi - et le cancer du cerveau ou d'autres types de cancer n'est pas établi. De même pour l'impact de leur utilisation sur la fertilité.

Questions sur les effets à long terme

Cependant, le professeur Anthony Swerdlow, qui a dirigé l'étude, affirme que les recherches doivent se poursuivre. Il se montre en effet très prudent vis-à-vis de cette technologie trop jeune pour que des conclusions définitives puissent être tirées. Selon lui, il faut se pencher sur les éventuels effets à long terme car les téléphones mobiles ne se sont démocratisés qu'à la fin des années 90. "Je pense aussi qu'il est important que nous gardions un œil sur le taux de tumeurs au cerveau ou de cancer", a-t-il déclaré.

Les auteurs du rapport insistent enfin sur le fait que les enfants ne doivent pas se servir de téléphones mobiles de façon excessive, leur influence sur le développement des plus petits étant encore trop méconnu, selon eux. Ils estiment que les champs magnétiques pourraient avoir des conséquences sur l'activité du cerveau ou créer chez eux des troubles du comportement. Autant de précautions qu'ils ont déjà formulées et qui sont toujours d'actualité. Et le HPA de prévenir qu'il continuera à éplucher avec beaucoup de vigilance les différentes études scientifiques à venir sur le sujet. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Découverte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.