Strasbourg : le marché de Noël s'ouvre dans un centre-ville transformé en bunker

La menace terroriste pousse les autorités à renforcer drastiquement le dispositif de sécurité autour du marché de Noël de Strasbourg.

Le marché de Noël de Strasbourg, à proximité de la cathédrale, le 24 novembre 2016.
Le marché de Noël de Strasbourg, à proximité de la cathédrale, le 24 novembre 2016. (MAXPPP)

Le marché de Noël de Strasbourg s'est ouvert vendredi 25 novembre sous très haute surveillance. Le contexte est particulièrement tendu cette année, moins d'une semaine après l'arrestation de quatre hommes à Strasbourg soupçonnés de préparer un attentat en France. Des mesures de sécurité drastiques sont donc mises en place autour de cette 446e édition du marché de Noël.

Déploiement exceptionnel des forces de l'ordre

Le préfet du Bas-Rhin, Stéphane Fratacci, a présenté le dispositif de sécurité renforcé autour du marché de Noël de Strasbourg 160 policiers municipaux, 150 agents de sécurité, mais également des militaires, des CRS, et des forces mobiles envoyées en renfort par le ministère de l'Intérieur. "Nous aurons aussi des personnels en civil, précise Stéphane Fratacci, qui, eux, sont destinés à patrouiller de manière plus confidentielle, et qui pourront opérer de manière plus réactive."

Un centre-ville transformé en bunker

L'accès au centre-ville est bouclé : des barrières sont installées sur tous les ponts, avec notamment la présence de dispositifs anti-intrusion. Des fouilles et des contrôles d'identités sont également prévus sur tous les accès à la Grande-Ile, là où sont disposés les 300 chalets du marché de Noël. Le centre-ville sera donc entièrement ceinturé par une quinzaine de "checkpoints", et les véhicules seront interdits à la circulation entre 11h et 20h tous les jours. La grande scène de la place Kléber est également supprimée, pour permettre l'installation d'un hôpital de campagne en cas d'incident. Tous les conseils pratiques pour profiter quand même de la fête à Strasbourg sont à retrouver ici.

Bernard Cazeneuve attendu sur place

Le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, est attendu sur place samedi pour s'assurer du bon fonctionnement de ce dispositif de sécurité. Il devrait également dévoiler le nombre exact de forces mobiles envoyées sur place en renfort.

Le marché de Noël de Strasbourg, le plus ancien de France, attire chaque année près de 2 millions de visiteurs. Jusqu'en 2014, il durait plus d'un mois, et s'achevait le 31 décembre. Depuis deux ans, face à la menace terroriste, il ne dure que quatre semaines, et se termine le 24 décembre au soir.