L'écrivain Michel Bussi, l'heureux secrétaire du Père Noël

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Cette année, l'écrivain à succès a été choisi pour répondre aux lettres des enfants. Un rôle endossé dans les années 1960 par Françoise Dolto.
Noël et fêtes de fin d’année : Michel Bussi, le secrétaire du Père Noël Cette année, l'écrivain à succès a été choisi pour répondre aux lettres des enfants. Un rôle endossé dans les années 1960 par Françoise Dolto. (France 2)
Article rédigé par France 2 - A.-M. Revol, J.-M. Lequertier, L. Matigot, G. Liabioeuf
France Télévisions
France 2
Cette année, l'écrivain à succès a été choisi pour répondre aux lettres des enfants. Un rôle endossé dans les années 1960 par Françoise Dolto.

Chaque année, près d'un million de lettres sont adressées au Père Noël. Pour que chaque enfant ait une réponse, un tout nouvel assistant a été embauché : l’écrivain à succès Michel Bussi. Mais comment a-t-il été contacté ? "Le Père Noël a fait passer une petite annonce, il n’avait plus de secrétaire depuis 1962. Donc j'ai répondu et comme je suis écrivain, il m'a choisi", explique-t-il. Dans les années 1960, Françoise Dolto a elle aussi travaillé avec le père Noël. Un héritage qu’il faut pouvoir assumer : "À l’époque, beaucoup de gens étaient contre le Père Noël. Elle faisait partie de son camp et a saisi l'occasion du secrétariat du Père Noël pour affirmer l'importance qu'il y avait que les enfants qui écrivent au Père Noël reçoivent une réponse."

Un enfant devenu grand

Lorsqu’il était enfant, Michel Bussi était l’un de ces enfants. "Mais alors il y a un vrai paradoxe, c'est qu'en fait, on ne se rappelle pas. C’est des souvenirs qui sont gardés par les parents ou par les grands-parents", souligne-t-il. Un enfant devenu adulte, qui souhaiterait remercier le père Noël pour ce nouveau poste, mais pas seulement : "Je voudrais pour ma famille comme pour d’autres, maintenir le plus longtemps possible ce petit miracle qui fait que la famille se réunit malgré tout ce qui peut se passer."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.