Noël : "Ça devient admissible d'offrir en cadeau un appareil qui a déjà vécu", affirme le fondateur de Back Market

Les Français optent de plus en plus pour des cadeaux de seconde main. Un achat économique et écologique pour Vianney Vaute, fondateur de Back Market, qui souhaite "démocratiser l'adoption de produits reconditionnés".

Une personne offre un cadeau pour Noël (illustration).
Une personne offre un cadeau pour Noël (illustration). (FRANCESCO CARTA FOTOGRAFO / GETTY IMAGES)

Le téléphone dernier cri reconditionné, ce beau livre un poil abîmé, ou ce sac vintage qui a un peu vécu... Sous le sapin de Noël, vous avez sûrement vu des cadeaux de seconde main. C'est un peu la tendance : les Français achètent beaucoup plus des objets d'occasion ou reconditionnés pour les offrir en cadeau. Et ça, Back Market, le site de vente de produits high-tech reconditionnés, en profite !

>> Votre enfant a reçu une tablette à Noël ? On répond à quatre questions sur l'influence des écrans sur le développement des plus jeunes

"Pendant les fêtes, on voit que ça marche même de mieux en mieux comme cadeau", affirme mercredi 25 décembre sur franceinfo Vianney Vaute, co-fondateur de Back Market. D'après lui, on assiste à une évolution des mentalités, "ça devient admissible d'offrir en cadeau un appareil qui a déjà vécu, pour peu qu'il y ait des garanties qui soient similaires à celles du neuf. C'est intéressant de voir que le statut d'un produit électronique d'occasion ou reconditionné évolue en termes de mentalité côté consommateur."

Un marché "qui grossit de 20 à 30% par an"

Plus de 60% des consommateurs de Back Market achètent sur la plateforme car ils font le choix du reconditionné, d'après une enquête réalisée sur le site. Des clients dans une démarche économique et écologique, selon Vianney Vaute : "On réunit à la fois des gens qui sont dans une logique de pouvoir d'achat un peu serré, donc on leur offre des solutions, mais il y a aussi des gens qui sont extrêmement engagés."

En six ans, le marché de l'occasion a pris de grosses proportions. "C'est vraiment spectaculaire", se réjouit le patron de Back Market. La plateforme y contribue énormément, à coups de campagnes de publicité à la télévision, d'affichage en ville.

Notre objectif, c'est de démocratiser l'adoption de produits reconditionnés et la revente d'appareils qui ont déjà vécu.Vianney Vauteà franceinfo

D'après le patron de Back Market, il y a une conjonction de facteurs, "que ce soit la pression sur le pouvoir d'achat, mais aussi l'éveil des consciences sur l'impact social et environnemental de la surproduction d'appareils neufs et en fait, ces deux facteurs conjugués ensemble font qu'on est sur un marché qui grossit de l'ordre de 20 à 30% par an".

Et quel cadeau est le plus acheté ? "C'est définitivement l'iPhone 8 sur la vente de produits reconditionnés et sur la reprise."