Fin du sapin de Noël à Bordeaux : "C'est une petite erreur de stratégie politique", estime un directeur de recherche au CEVIPOF

Le nouveau maire de Bordeaux a annoncé son intention de ne pas installer de sapin de Noël sur la place de la mairie cette année et d'investir l'argent autrement. Ce genre de propos enferme les écologistes dans la caricature de "l'écologie punitive", déplore Daniel Boy, spécialiste d’écologie politique.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Pierre Hurmic, le nouveau maire de Bordeaux, le 1 juillet 2020. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Lors de sa conférence de presse de rentrée, le nouveau maire écologiste de Bordeaux, Pierre Hurmic, a exprimé sa volonté d'en finir avec le traditionnel sapin de Noël sur la place de la mairie. L'édile a évoqué "l'arbre mort de Noël". Une annonce qui lui a valu vendredi 11 septembre, une volée de critiques chez ses pairs politiques, "délire écolo" pour le Républicain Éric Ciotti ou accusation de ne pas "aimer la joie des autres", formulée par la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa.

"C'est une petite erreur de stratégie politique", a estimé sur franceinfo Daniel Boy, politologue, directeur de recherche au CEVIPOF, spécialiste de sociologie électorale et notamment d’écologie politique qui n'est pas surpris pour autant. "Il y a une vague écologique et cela renverse les choses. Maintenant, il faut choisir à l'intérieur ce qu'on a envie de bousculer", a-t-il prévenu.

Il y a toujours cette polémique un peu compliquée sur l'aspect de l'écologie punitive. Il faut faire attention à ça. 

Daniel Boy, spécialiste de sociologie électorale

à franceinfo

Dans un tweet, puis des explications sur Facebook, Pierre Hurmic se défend d'une intention de nuire "à la magie de Noël" et réexplique sa décision de ne "pas gaspiller l'argent public" en finançant un "arbre mort". "Pourquoi dépenser près de 60 000 euros auxquels s'ajoutent d'importants coûts induits, écologiques et économiques ? ", interroge l'élu, qui argumente que "renoncer à ces excès ne signifie pas renoncer à célébrer Noël".

Sapin géant de la place Pey Berland : la magie de Noël sera préservée ! Nous souhaitons conserver la magie de Noël sans...

Publiée par Pierre Hurmic sur Vendredi 11 septembre 2020

"Ce qui est ennuyeux dans le discours de Pierre Hurmic c'est qu'il va être difficile à comprendre pour les gens", commente Daniel Boy car il les place "en porte-à-faux en leur disant que c'est 'un arbre mort'. Ça enferme les écologistes dans l'idée de l'interdiction, de la défense, de l'écologie punitive et il faut échapper à ça parce que ce n'est pas le fond de l'écologie. Qu'ils veulent bouleverser le champ culturel c'est très bien, ce n'est pas une mauvaise chose d'innover. Mais dès que les écologistes se mettent dans une posture forte d'interdiction sur quelque chose qui n'est pas cruciale, c'est une petite erreur de stratégie politique", insiste le politologue.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.