Guyane : les élèves vont à l'école en pirogue

En Guyane, près de 600 élèves empruntent le fleuve Maroni chaque jour pour se rendre à l'école. Les traversées sont très encadrées.

France 3

Le soleil se lève sur le fleuve Maroni. Les premières pirogues convergent vers le bourg d'Apatou. 17 pirogues assurent chaque jour le transport des élèves du territoire. Ils sont levés à 5 heures du matin. Certains effectuent plus d'une heure de trajet. Pourtant, ils sont heureux de reprendre le chemin de l'école. Les plus petits sont encore un peu endormis. Ils doivent pourtant marcher pendant presque 20 minutes. Les piroguiers accompagnent les enfants jusqu'à l'école.

Des journées éprouvantes pour les plus petits

Rudi, un piroguier, a en charge le groupe des plus petits, inscrits en maternelle. Toute la communauté scolaire a conscience que les petits réclament un peu plus d'attention. Alors, leur fatigue est comprise de tous. "Si on voit qu'ils sont plus fatigués, on s'occupe plus d'eux. Si on voit qu'ils ne sont pas bien, on les prend dans nos bras", explique Marie-Pierre Sida, agent territorial des écoles maternelles. C'est le début d'une longue journée pour ces écoliers. À 16 heures, ils referont le trajet dans l'autre sens pour retrouver leurs familles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le texte de l\'accord n\'a pas été publié mais selon des indiscrétions, il s\'agit d\'un partenariat d\'un montant global de 2,7 milliards de dollars qui prévoit notamment la livraison à des pêcheurs malgaches de 330 bateaux modernes et réfrigérés de 14 mètres pour remplacer les pirogues traditionnelles. 
Le texte de l'accord n'a pas été publié mais selon des indiscrétions, il s'agit d'un partenariat d'un montant global de 2,7 milliards de dollars qui prévoit notamment la livraison à des pêcheurs malgaches de 330 bateaux modernes et réfrigérés de 14 mètres pour remplacer les pirogues traditionnelles.  (MARCO LONGARI / AFP)