Le canular du "Charles-de-Gaulle" n'a jamais été en ligne sur Le Bon Coin

Une petite annonce sur internet proposait d'acheter le célèbre porte-avions, selon plusieurs médias. Mais cette annonce n'a jamais été publiée. 

Le porte-avions nucléaire Charles-de-Gaulle en mer Méditerranée, le 25 août 2009.
Le porte-avions nucléaire Charles-de-Gaulle en mer Méditerranée, le 25 août 2009. (JOEL SAGET / AFP)

Petite annonce pour un grand navire. "A vendre porte-avions flambant neuf. 250 000 000 euros. Ville : Toulon." Le Charles-de-Gaulle, fleuron de la marine française, aurait été mis en vente provisoirement sur le site Le Bon Coin, selon le quotidien Var-Matin, jeudi 21 mars. "En raison de banqueroute nationale, je dois me séparer à contrecœur d'un magnifique porte-avions", précise une capture d'écran publiée dans l'article.

La plaisanterie fait mouche. Elle est relayée par les agences AFP, Reuters et de nombreux sites, dont francetv info. Le problème, c'est que ce canular n'a jamais été publié sur le site, comme nous l'a confirmé Leboncoin.fr, que nous avons sollicité. Il s'agit d'un simple montage réalisé par un particulier. C'est l'un de nos lecteurs, "Julienh", qui nous a mis la puce à l'oreille, en commentant cet article :

"Lorsque l'on regarde la copie d'écran sur le site de Var-Matin, on constate que l'annonce n'a jamais été publiée sur LBC [Le Bon Coin] : textes sur fond blanc... un fake donc. D'ailleurs, je ne vois pas pourquoi LBC validerait une telle annonce même si cela m'amuse ;o)"

Capture d\'écran présentée sur le site de Var-Matin.
Capture d'écran présentée sur le site de Var-Matin. (VAR-MATIN.FR)

Ces fonds blancs sont en effet étranges. Ils n'existent pas sur le site original. De même, le nom du département apparaît en bien plus petit.

Capture d\'écran réalisée sur le site Leboncoin.fr
Capture d'écran réalisée sur le site Leboncoin.fr (LEBONCOIN.FR / DR)

Selon Var-Matin, l'annonce a été retirée du site car "elle n'était pas conforme aux règles de diffusion du service et était susceptible de porter atteinte aux droits d'un tiers". Une précision qui émane en fait des conditions générales d'utilisation du site. Contactée par francetv info, la rédaction du quotidien reconnaît ne pas avoir consulté l'annonce en ligne, mais simplement une capture "signalée par une lectrice (...) qui circulait sur des sites de marins".

Malgré une équipe de 150 modérateurs qui épluchent les annonces mises en ligne sur le site, rien n'empêche en théorie de poster ce genre de plaisanteries, précise Le Bon Coin. Cette fois-ci, ils n'ont pas été mis à contribution.