Violences du 1er-Mai : Édouard Philippe dénonce les "professionnels de la polémique"

La manifestation du 1er-Mai à Paris a dégénéré, causant une casse matérielle importante. Édouard Philippe a répondu aux critiques.

FRANCE 2

La manifestation du 1er-Mai à Paris a été marquée par des débordements violents. 1 200 black blocs, des personnes encagoulées se sont attaqués à une trentaine de commerces. Casse, incendie, heurts avec la police, quatre personnes ont été légèrement blessées. Dans la foulée, 283 individus ont été arrêtés, 109 sont toujours en garde à vue.

Le Premier ministre répond aux critiques

Le Premier ministre Édouard Philippe s'est rendu, en compagnie du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, auprès des policiers dans la soirée du mardi 1er mai. Lors d'un discours aux policiers, il a d'abord rendu hommage à l'action des forces de l'ordre, avant de s'en prendre à ceux qui remettent en cause le dispositif sécuritaire de l'encadrement de la manifestation. "Il y a des spécialistes, des professionnels de la polémique. Ils ne savent pas ce que c'est que de faire votre métier, mais ils savent faire des polémiques."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Edouard Philippe lors d\'un congrès du MoDem, à Paris, le 16 décembre 2017.
Le Premier ministre Edouard Philippe lors d'un congrès du MoDem, à Paris, le 16 décembre 2017. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)