1er-Mai : les syndicats en ordre dispersé

La CGT défilera à Paris avec pour seul allié le syndicat "Solidaires". Le rendez-vous est donné place de la Bastille, à 14 h. Sur place, la journaliste Emilie Quéno commente la manifestation.

France 3

Les syndicats défileront à nouveau en ordre dispersé ce 1er-Mai. La préfecture de police de Paris a annoncé craindre, en marge des défilés, des violences et des dégradations de la part de militants issus des "mouvances extrémistes". "Le 1er-Mai n'est traditionnellement pas unitaire. Il est vrai que dans ce contexte social tendu, la CGT en rêvait : une convergence des luttes, une union sacrée dans les rues. C'est raté car il y aura, en tête de cortège, Phillipe Martinez, le numéro 1 de la CGT et puis des représentants du syndicat 'Solidaires'", souligne Emilie Quéno.

Pas de manifestation prévue pour la CFDT et Force Ouvrière

"La convergence des luttes n'est pas la tasse de thé de la CFDT". Ce sont les propres mots du secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger. "Il estime que ce genre d'action ne donne pas de résultat. Alors la CFDT se contente d’un simple rassemblement festif et culturel. De son côté, Force ouvrière n’appelle pas non plus au rassemblement", poursuit la journaliste en direct de la place de la Bastille.

Le JT
Les autres sujets du JT
Philippe Martinez
Philippe Martinez (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)