1er-Mai : la présence des "black blocs" inquiète

Les groupes d'extrême gauche violents pourraient très fortement perturber le cortège du 1er-Mai à Paris.

France 2

Entre 1 000 et 2 000 casseurs sont attendus mercredi 1er mai dans les rues de Paris. Des "black blocs" qui vont comme chaque année se mêler aux manifestants et cette fois-ci aux "gilets jaunes", de sorte que certains craignent une convergence de la violence. En tout cas, sur les réseaux sociaux, le rendez-vous se prépare et certains "black blocs" français ont demandé à des groupuscules étrangers de les rejoindre.

"Il y aura certainement des Européens"

"On voit bien qu'il y a de plus en plus de conversations en anglais. Sur certains de leurs forums, on voit bien que ce sont des conversations internationales (...) Il y aura certainement des Européens qui vont venir. Des Allemands, des Grecs, des Belges, d'un peu partout", confirme Véronique Veille Soult, spécialiste des réseaux sociaux. Une convergence des luttes peut donc être constatée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant tente de détruire une vitrine sur l\'avenue des Champs-Elysées à l\'aide d\'un pied-de-biche, le samedi 16 mars 2019 en marge d\'une manifestation de \"gilets jaunes\".
Un manifestant tente de détruire une vitrine sur l'avenue des Champs-Elysées à l'aide d'un pied-de-biche, le samedi 16 mars 2019 en marge d'une manifestation de "gilets jaunes". (KARINE PIERRE / HANS LUCAS / AFP)