Découverte : un week-end à Edimbourg

a revoir

Présenté parLaurent Delahousse

Diffusé le 08/03/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Après Rome, Moscou, Barcelone ou Venise, notre week-end découverte nous emmène à Edimbourg, en Ecosse.

Certaines villes sonnent midi avec les cloches de leurs églises. Edinbourg marque 13h tous les jours au son du canon. Sur la capitale historique de l'Ecosse flotte le drapeau bleu, associé au rouge et blanc qui donnera l'Union Jack. Ces Français venus de Besançon ne s'attendaient pas à pareil patrimoine.

Il y a une grande histoire derrière, c'est très intéressant.

Le château est immense avec ses dépendances. Un village fortifié où résonnent encore les légendes et Ie le fracas des armes, à l'époque des nombreuses batailles contre les Anglais.

On est tout de suite ramené dans cette époque.

Aujourd'hui, les plus féroces affrontements se passent sur les terrains de rugby. Au détour d'une rue, en plein centre-ville, un parc hors du commun. Un ancien volcan. Certains historiens définissent cet emplacement comme une possibilité pour le château de Camelot.

Un volcan au milieu de la ville.

C'est unique.

On était au bord de la mer et là on est sur une montagne.

Edimbourg est à la même latitude que le Danemark. Pour se remettre des air frais, les Ecossais ont inventé leur réconfortant, le whisky. Etienne et Florian sont venus goûter rien de moins que la plus grande collection de whisky au monde.

Un goût de fumée, du caractère. C'était vraiment fort en goût.

Pour ceux qui préféreront se réchauffer plus gentiment, un chocolat chaud dans ce salon de thé permettra de s'asseoir là où écrivait la créatrice d'Harry Potter. La nuit tombe sur la capitale écossaise et ce sont les ténèbres qui attendent les touristes aventureux. Cette ancienne église n'est plus un lieu de culte mais le bar le plus célèbre et le plus sacrilège de la ville, le "Frankenstein". Une discothèque au décor de laboratoire de savant fou.

Je me suis fait kidnapper pour mon enterrement de vie de garçon. Je me suis retrouvé ici, c'est génial.

Le futur marié ne devrait pas être déçu. A un moment de la soirée, la musique s'arrête et du toit de l'ancienne église descend Ie le montre. Nul ne sait ce qu'il advient après.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==